Régime Montignac

Le régime Montignac, que l’on appelle aussi le  » régime des managers  » (car il s’est surtout développé dans les grand restaurants, auprès d’une clientèle qui voulait maigrir tout en continuant à manger du caviar ou des langoustines), est très en vogue actuellement. Montignac a eu le mérite de montrer que c’est parfaitement possible, qu’un régime ne consiste pas à se priver, et ses propositions reposent pour l’essentiel sur des règles de bon sens. C’est une variante du régime dissocié. Les aliments à index glycémique élevé (carottes, pommes de terre, céréales raffinées…) sont interdits. Les autres aliments glucidiques sont permis, 2 à 3 fois par semaine, et consommés seuls. Ce régime préconise la suppression des mauvais glucides (sucre, pain blanc, pomme de terre et surtout les frites, le riz blanc les pâtes, le maïs) en ne mélangeant jamais des glucides et des lipides lors du même repas (chocolat, lait, avocat, foie, noisettes). L’association protéines-lipides est autorisée ainsi que les bons glucides (pain et riz complet, lentilles, fruits, légumes). Ce régime permet de perdre quelques kilos. 1° principe : il est interdit de consommer conjointement graisses et sucres car cette association serait en grande partie responsable de la prise de poids. Les viennoiseries, à la fois grasses et sucrées, sont à proscrire, tout comme le duo classique fromage ET dessert pris au cours d’un même repas.  2° principe : les aliments contenant du sucre sont mis sous très haute surveillance. Parmi eux, le pain reste autorisé, à condition qu’il soit complet. Dans la mesure où le régime est bien suivi, la perte de poids est d’au moins 5 kilos par mois. Et on peut tout à fait le prolonger en fonction de ses besoins.

Partenaire