R – Définitions

Radicaux libres

[en : Free radicals]

Les radicaux libres, produits naturellement en faible quantité par le corps, sont responsables du vieillissement prématuré des cellules.
En biologie, le terme « radical libre » est plus particulièrement utilisé dans le contexte de la communication des entreprises pharmaceutiques et cosmétiques pour désigner les dérivés réactifs de l’oxygène, ou « espèce réactive oxygénée », ou « radicaux oxygénés libres », qui agressent les constituants des cellules : on appelle cette agression le stress oxydatif ou stress oxydant.
Le stress oxydant est un facteur d’inflammation et de mutations, mais il est aussi considéré comme une des principales causes de cancer et jouerait un rôle dans la maladie d’Alzheimer, comme dans plusieurs pathologies plus courantes telles que les maladies cardio-vasculaires, les accidents cérébro-vasculaires,…
Les antioxydants bien dosés pourraient théoriquement diminuer ces dégâts mais cela reste à démontrer.
Les situations où des radicaux libres sont produits en excès sont par exemple l’exposition au stress, à la fumée, aux polluants, mais aussi la pratique intense d’un sport multiplie la production de radicaux libres chez le sportif.

Regime Atkins

Selon le Dr Atkins l’excès de poids ne serait pas dû au fait que l’on mange trop, mais viendrait d’un déséquilibre de notre métabolisme du à une mauvaise assimilation des sucres. Ce régime exclut tous les apports de Glucides; il est donc sans: féculents, légumes secs, fruits, lait, sucreries et alcool. La ration de légumes verts ne doit pas excèder 50g par repas. Les autres aliments riches en Protéines et en Lipides sont autorisés à volonté. (viande, poisson oeufs, laitage non sucré).  Dans ces conditions, la perte de poids est d’au moins six kilos par mois.

Régime des astronautes

Dérivé d’une diète mise au point par la NASA, le régime des Astronautes a pour but d’optimiser les apports alimentaires.
Il a été surnommé ainsi car c’était un plan nutritionnel mis en place par la N.A.S.A. pour tous ceux qui travaillaient sur les missions spatiales. Ce personnel se trouvait confronté à un stress permanent et le régime était destiné à éviter les problèmes d’ordre gastrique. Quant aux astronautes à proprement parler, il leur fallait récupérer le maximum d’énergie parallèlement à un entraînement intensif.
Le régime des astronautes est basé sur des règles simples :
* Boire au minimum 2 litres d’eau par jour (sous la forme de café ou d’infusions si on le souhaite) ;
* Ne pas utiliser d’huile, de beurre ou de margarine ;
* Pas de sucre, sous aucune forme. Eventuellement des édulcorants artificiels ;
* Ne manger ni plus ni moins que les quantités indiquées ;
* Ne pas remplacer un aliment par un autre.
La durée du régime 13 jours. En cas de renouvellement, laisser passer 2 semaines.
Ce régime est très hypocalorique, il est a priori difficile a suivre et expose a des carences et des fringales….

Regime dissocié

Le principe est que l’association de certains aliments fait grossir: il faut donc consommer une seule famille d’aliments par repas (ou par jour, selon la méthode choisie). Aucune autre restriction, même manger à volonté est possible.

Régime Groupe Sanguin

[en : Blood type diet]

Il s’agit de méthode alimentaire basée sur votre formule sanguine. Le principe est que, selon que l’on soit de groupe A, B, O ou AB, on ne doit pas manger la même chose pour perdre du poids.
Ce régime a été imaginé par un naturopathe américain James d’Adamo.
Le Dr d’Adamo propose non seulement une alimentation déterminée selon le groupe sanguin et mais aussi selon l’époque où ceux-ci seraient apparus. Pour lui, 4 profils existent. Les gens du groupe sanguin O, seul groupe présent du temps des hommes cueilleurs-chasseurs, ceux du groupe A, apparu au moment de la découverte de l’agriculture, les personnes du groupe B, groupe trouvé d’abord chez les peuples nomades, et celles de groupe AB. Cette méthode a pour objectif de faire perdre du poids, mais aussi de renforcer l’organisme et de ralentir le vieillissement.
Ce régime doit, selon lui, se pratiquer toute la vie pour en conserver les bénéfices. Pour chaque groupe sanguin, les aliments sont classés en trois groupes : « bénéfiques », « neutres » et « à éviter ». L’idéal étant de manger surtout des aliments bénéfiques, très peu d’aliments neutres et aucun aliment à éviter.
Les personnes du groupe O doivent consommer de la viande, des légumes et pas de laitage, ni de féculents et pratiquer une activité physique intense, de façon régulière.
Ceux du groupe B doivent se nourrir de laitages, légumes verts, de viande, d’oeufs mais ne peuvent pas consommer de poulet, de maïs, d’arachides et de lentilles. Leur activité sportive ? La marche ou la natation.
Pour le groupe A, un régime végétarien à base de légumes et de céréales est prescrit : beaucoup de fruits, de légumes, des céréales, pas de viande, pas de bière, ni de produits laitiers ou de haricots.
Les personnes du groupe AB peuvent associer les aliments des groupes A et B : ils mangent du tofu, des légumes verts, du poisson, des fruits de mer, de l’ananas mais pas de viande rouge, ni de graines.
Enfin, tous les groupes sanguins devraient supprimer le porc, le saumon fumé, la rhubarbe, le son de blé, la noix de coco, la crème glacée, les huiles de maïs et d’arachides, le poivre noir et le vinaigre…

Régime hyperproteine

Le régime protéiné a vu le jour aux Etats-Unis dans les années soixante, et depuis, de très nombreuses personnes en ont bénéficié, tout en améliorant en permanence la qualité et la composition des protéines, notamment au niveau de la composition en acides aminés essentiels. Ce régime est possible uniquement sous contrôle médical et sur une durée trés courte. Il s’adresse aux personnes qui ont besoin de maigrir rapidement en vue d’une intervention chirurgicale. Il peut aussi aider celles qui ont besoin d’un “petit coup de pouce” pour amorcer leur perte de poids. Les éléments nutritifs essentiels sont couverts malgré des apports caloriques trés bas (environ 500 Kcal).  Les repas sont composés surtout d’aliments riches en Protéines ou de mélange industriel à base de poudre de Protéines, de Vitamines, et de Minéraux. Les fruits et legumes autorises apportent les vitamines et mineraux.

Régime Kousmine

La Dr Kousmine a compris qu’il ne pouvait y avoir de résultats réels et durables dans le traitement des maladies de notre époque sans revivifier l’organisme par différents moyens permettant de lui redonner les capacités de guérison qu’il semble avoir perdu. Selon elle, la majorité des maladies chroniques actuelles semble être la conséquence indirecte d’une alimentation qui s’est progressivement et insidieusement dégradée au fil des dernières décennies. Ainsi, si une alimentation erronée est génératrice de troubles de la santé, le retour à une alimentation saine se révélerait être une arme thérapeutique très efficace. La méthode Kousmine repose sur cinq piliers fondamentaux :  1- Principalement la « réforme alimentaire » : rééquilibre de l’alimentation en réhabilitant certains aliments (céréales complètes, huiles obtenues par première pression à froid, sucre brun de canne ou miel, fruits et légumes crus ou cuits…) et en freinant la surconsommation de certains autres (comme les margarines). 2- Hygiène intestinale. II faut bannir une alimentation trop riche en sucres et en protéines, qui favorisent le développement d’une flore de putréfaction intestinale, source de maladies. Diètes et lavements sont parfois nécessaires. 3- Vérifier l’équilibre acido-basique urinaire et lutte contre une acidification anormale provoquée par le manque de certains oligo-éléments et vitamines. 4- Complémentation en nutriments en cas de carences minérales et vitaminiques. 5- Implications psychiques de la maladie.

Régime mayo

C’est un régime de 14 jours, trés restrictif à 800/1000 Kcal/jour. Il compte de nombreuses interdictions: les matières grasses, les féculents et légumes secs, les produits sucrés et les laitages. La consommation de fruits est trés limitée. Un impératif: consommer 6 oeufs/semaine.

Régime Montignac

Le régime Montignac, que l’on appelle aussi le  » régime des managers  » (car il s’est surtout développé dans les grand restaurants, auprès d’une clientèle qui voulait maigrir tout en continuant à manger du caviar ou des langoustines), est très en vogue actuellement. Montignac a eu le mérite de montrer que c’est parfaitement possible, qu’un régime ne consiste pas à se priver, et ses propositions reposent pour l’essentiel sur des règles de bon sens. C’est une variante du régime dissocié. Les aliments à index glycémique élevé (carottes, pommes de terre, céréales raffinées…) sont interdits. Les autres aliments glucidiques sont permis, 2 à 3 fois par semaine, et consommés seuls. Ce régime préconise la suppression des mauvais glucides (sucre, pain blanc, pomme de terre et surtout les frites, le riz blanc les pâtes, le maïs) en ne mélangeant jamais des glucides et des lipides lors du même repas (chocolat, lait, avocat, foie, noisettes). L’association protéines-lipides est autorisée ainsi que les bons glucides (pain et riz complet, lentilles, fruits, légumes). Ce régime permet de perdre quelques kilos. 1° principe : il est interdit de consommer conjointement graisses et sucres car cette association serait en grande partie responsable de la prise de poids. Les viennoiseries, à la fois grasses et sucrées, sont à proscrire, tout comme le duo classique fromage ET dessert pris au cours d’un même repas.  2° principe : les aliments contenant du sucre sont mis sous très haute surveillance. Parmi eux, le pain reste autorisé, à condition qu’il soit complet. Dans la mesure où le régime est bien suivi, la perte de poids est d’au moins 5 kilos par mois. Et on peut tout à fait le prolonger en fonction de ses besoins.

Régime préhistorique

Le Dr Boyd Eaton (université Emory, Atlanta, Georgie) a émis en 1985 l’hypothèse qu’un retour au régime alimentaire préhistorique pourrait nous rendre non seulement la ligne, mais aussi la santé… Pour le Pr Bernard Jacotot (Hôpital Henri-Mondor, Créteil, Val-de-Marne), le régime paléolithique mérite largement sa réhabilitation actuelle. « Les apports en graisses y sont faibles, ce qui est compatible avec la prévention des maladies coronariennes et de l’obésité. Fruits, légumes, noix apportent des fibres, qui contribuent aussi à l’équilibre lipidique. Les farineux sont limités, ce qui est une bonne chose car leurs glucides complexes ont des index glycémiques trop élevés. » L’index glycémique, c’est-à-dire la capacité d’un aliment à élever le sucre sanguin, a capté récemment l’attention des spécialistes de santé publique. Les IG les plus élevés se retrouvent dans les aliments apparus depuis le Néolithique : pain blanc, pâtisseries, céréales du petit déjeuner, sucreries ou pommes de terre. Il est aujourd’hui possible de se nourrir comme le faisaient nos ancêtres. Voici quelques idées pour célébrer un retour aux origines avec des aliments peu ou mal connus.  Insectes … Œufs d’oiseaux, de tortue … Noix … Petits animaux : escargot, grenouille… Petit gibier … Abats …  Corps gras à cuisiner : graisse d’oie (cuisson), huile de lin (assaisonnement) Mollusques, crustacés, poissons gras, anguilles Oignons, tubercules, légumes … Herbes et plantes sauvages … Fruits … Baies … Epices … Fleurs…Feuilles (sapin, épicéa, tilleul …) … Champignons.

Régime Scarsdale

Mis au point par un cardiologue américain, le docteur Tarnower, le régime Scarsdale propose un programme amaigrissant de quatorze jours. Le petit déjeuner est invariablement composé d’un demi-pamplemousse, d’une tranche de pain enrichi en protéines ou d’une tranche de pain complet, de café ou thé à volonté. Déjeuners et dîners sont composés d’une viande maigre ou d’un poisson, associés à un légume consommé froid ou chaud selon le cas.  Quatre fois par semaine, on ajoute au repas un demi-pamplemousse, ou un fruit de saison. Deux fois par semaine, on n’a droit qu’à une salade de fruits en guise de repas. Une fois par semaine, le plat principal consiste en deux œufs, mais avec du fromage blanc. Enfin, le vendredi midi, on n’a droit qu’à une portion de fromage avec une seule tranche de pain.  Les légumes autorisés ne sont pas limités en quantité. Les viandes, poissons et légumes sont cuisinés sans matière grasse. Les salades sont préparées sans une goutte d’huile, mais on peut y mettre du vinaigre, du citron, des épices, de l’ail et des oignons, du sel et de la moutarde. Quant aux boissons, alcools, lait et jus de fruits, ils sont prohibés. Reste donc l’eau, minérale, du robinet, ou les boissons édulcorées qu’on peut consommer à volonté.  Le Dr Tarnower propose un régime Scarsdale « pour gourmets », un régime Scarsdale à tendance exotique, dans lequel les plats rappellent vaguement les traditions alimentaires de différents pays, un régime Scarsdale « économique » pour ceux qui souhaitent limiter les frais de nourriture, et enfin un régime Scarsdale pour végétariens.  Toutes les deux semaines, un régime destiné à « stabiliser la perte de poids » prétend proposer un « éventail plus large d’aliments », mais continue à interdire tout les féculents (pâtes, riz, pommes de terre, maïs, légumes secs), tous les desserts sucrés, toutes les matières grasses ajoutées, le chocolat, la charcuterie et la plupart des laitages. Ce régime de stabilisation autorise les alcools non sucrés, vin ou whisky, à raison d’un verre par jour, deux tranches de pain par jour, trois œufs par semaine, les confitures sans sucre et les noix.

Repères nutrionnels du PNNS

9 recommandations, avec liens vers les fiches conseils ?

Partenaire

Cliquez sur ces liens pour en savoir plus !